La Gazelle des Sables

Témoignage La Gazelle des Sables - décembre 2014

La Gazelle Des Sables est un vrai petit bonheur !
Un petit bateau très sécurisant, très plaisant, plein de charme tout en étant archi-fonctionnel ! Tout y est intelligemment pensé, merci aux concepteurs ! Mon précédent bateau n'était pas pratique pour embarquer mes jeunes matelots, et lorsque j'ai découvert la Gazelle Des Sables dans un article de journal, j'ai foncé aux Ateliers de Marie et de Patrick ! Facile à manutentionner, elle est également très simple à gréer (pas de haubans). Bien qu'il soit possible de la traîner seul sur son chariot sur la plage, nous avons, toujours une personne qui vient nous aider dans le but de la voir de plus près ! Sur l'eau, elle marche très bien à la voile par rapport à son gabarit, et remonte très correctement au vent ... mais quel plaisir ! à bord, on ne pense plus aux tracasseries quotidiennes, c'est une évasion, un vrai bol d'air ! C'est merveilleux ! En plus les enfants s'y sentent bien avec le cockpit fermé et protégé, et on peut facilement mettre une ligne de traine pour la pêche ! Bref, c'est un petit voilier formidable !

Retour d'expérience

Bonjour,
Nous ne donnons pas beaucoup de nouvelles et comme notre fille est encore petite, il est difficile de participer à vos événements.
Nous arrivons quand même à faire quelques sorties dans l’année au large et le plaisir est toujours au RDV.
La famille et les amis sont ravis d’en profiter. Et les curieux et admirateurs sont nombreux sur notre plage. A bientôt sur l'eau !

Témoignage d'analyse sur La Gazelle des Sables - nov 2014

La Gazelle des Sables est d'abord un bateau qui sort, et nous l'avons précisément choisie pour cela. Il sort parce qu'il est facile à décharger, à gréer, à rouler, évitant la fatigue avant la navigation. Il sort parce que beaucoup de spots deviennent accessibles, pour peu qu'une route passe à proximité et qu'un chemin mène à l'eau. Nous avons vite repéré tous les points d'accès, et choisissons maintenant notre plan d'eau selon les vents, le niveau de l'équipage ou nos envies de découverte.

Gréée en trois voiles, notre Gazelle des Sables sud Finistérienne a fait ses premières armes avec de jeunes enfants. Nous avons testé volontairement le chavirage sous le regard des surveillants de plage : le bateau se redresse tout seul et il est très facile d'y remonter car il est rempli d'eau, à éjecter ensuite avec le banc. Nous avons également pratiqué sans safran, et avons constaté qu'on peut, à deux, se diriger en se plaçant sur l'avant. Nous nous sommes exercés sur une mer formée : on sent que le bateau fait bouchon et escalade la houle sans taper ni embarquer.
Ces exercices nous ont rassuré.

Notre programme le plus fréquent est la petite escapade d'après-midi. On se fait évidemment doubler par tous les dériveurs de sport, mais il n'est pas rare de les rattraper quand ils sont quille en l'air :) La Gazelle Des Sables a la curieuse aptitude d'attirer tous les bateaux alentours, qu'ils soient petits ou grands. Le plaisir "belle plaisance" vient en grande partie de ces rencontres fortuites et de discussions sur le rivage : vous mettrez certes 10 minutes à la gréer, mais bien 30 supplémentaires à discuter.

Les grandes unités se montrent souvent amicales et se déroutent pour vous laisser passer avec un salut du chapeau. Parfois même, une forme de voile familière apparaît, les Gazelles des Sables font alors route pour se rencontrer.

Nous pratiquons depuis peu des programmes jusqu'à 4 milles des côtes pour atteindre les îles, ce que la catégorie permet. Bas sur l'eau, on a vite l'impression d'être en mer. Les engins de plage disparaissent et font place aux croiseurs et chaluts. Une fois les îles atteintes, on discute avec les autres plaisanciers qui ont du mal à croire qu'un si petit bateau entreprenne la traversée. Au retour, nous montons le grand foc de Gênes pour compenser le calme du soir. Ces navigations demandent une préparation plus méticuleuse, du matériel de sécurité et une bonne connaissance des courants, mais elles apportent beaucoup de satisfaction.

Sans bôme ni dérive, il est évidemment difficile de réaliser des scores. La compensation est que rien de mal ne peut vous arriver : pas de bôme dans la tête, de puits dans lequel se prendre les pieds, d'empannage brutal, et il faut se pendre au mât pour chavirer.

Le passager peut s'installer confortablement avec un coussin et, depuis ce poste, aider à la voilure ou faire la sieste. Si la Gazelle Des Sables n'a pas pour objectif de rivaliser avec un dériveur de sport, elle sort sur une mer agitée, quand seules les planches sont encore debout. Il peut être tentant d'aller vers plus gros pour transporter davantage de passagers. Nous préférons notre Gazelle des Sables qui sortira toujours lorsqu'on en a envie.

Témoignage La Gazelle des Sables - nov. 2014

Naviguer sur la Gazelle des Sables, c'est partager des plaisirs variés !

C'est être à bord de la réplique d'un vieux grément et allier tous les avantages d'un petit voilier moderne.
Son look, ses qualités de navigation, sa facilité de mise en oeuvre et sa sécurité absolue, nous permettent quel que soit notre âge, de découvrir ou redécouvrir sans contrainte les sensations de la voile légère.

En eau douce, ou en eau salée, en couple ou en groupe, notre Gazelle des Sables nous offre des moments de bonheur partagé.
Que le vent vienne à faiblir, nous sortons les avirons et nous canotons, et même utilisons la propulsion éléctrique si bien pensée.

En résumé, la Gazelle des Sables, "elle est petite mais elle a tout d'une Grande !".... Et elle fait bien des envieux !

Avis sur La Gazelle des Sables - nov.2014 - niveau confirmé

Bonjour Marie,

Petit compte rendu de nos sorties

Petit temps avec un vent de 3/4 Bft NNE à l'étal de marée haute : première sortie pour Madame qui désire apprendre à barrer.
Pour la mise à l’eau, c’est toujours aussi simple. Il suffit juste de répondre aux question des badauds, pour le reste, c’est comme sur le manuel !
Départ vent arrière pour gagner un terrain de jeu calme et un vent portant permet de faire une mise en ciseaux très appréciée pour le fun.
Prise en main de la barre agréable et facile pour Madame. Premier contact réussi, on continue par des bords vent de largue et on prend le temps d’apprécier le paysage du chenal avec les petites maisons du quai et les bateaux à l’amarrage. Bref, le temps passe et la marrée redescend avec un courant qui prend de la force. Pas de souci : un petit coup de moteur électrique et on rentre à la cale.
Remise du bateau sur la remorque, tiens mais il est déjà très tard. On remettra cela pendant plusieurs jours, et pour finir nous irons tous les deux faire les RDV de l’Erdre. C’est un grand moment de rencontre avec les autres propriétaires et les Ateliers de La Gazelle des Sables.
Ce bateau est vraiment formidable et très sûr pour tous les types de navigations rivières ou mer.

Je l’utilise dans toutes les conditions et toujours avec beaucoup de plaisir.

Témoignage La Gazelle des Sables - nov. 2014

Plus aucune contrainte et du plaisir à l'état pur, Patrick a conçu un petit bateau merveilleux.

Mise a l'eau enfantine, gréement simplissime malgré toutes les combinaisons de voilure possible, faible tirant d'eau idéal pour de la navigation en rase cailloux et bateau hyper sécurisant qui offre néanmoins de grands moments de bonheur lorsque le vent commence à vouloir se joindre à la partie.



Non content d'être 100% pratique, ce petit OFNI possède également un immense capital sympathie auprès des badauds qui ne manquent pas de s'extasier devant ce beau navire.

Père de 2 enfants en bas âge, je peux en toute sécurité les embarquer à bord pour faire des ronds dans l'eau grâce au moteur électrique intégré et grâce à la simplicité et la rapidité de mise à l'eau je peux également m'échapper seul une heure ou deux sans pour autant arriver trop en retard quand arrive l'heure du repas :-)

Encore bravo à Marie et Patrick pour avoir eu le génie de créer ces bateaux magnifiques et milles mercis pour leur gentillesse et leur disponibilité.

Témoignage La Gazelle des Iles - sept. 2014

Le jour où j’ai vu la construction du moule de la Gazelle des Iles, j’ai su que le bateau dont je rêvais était en train de naître. J’allais retrouver les sensations éprouvées à bord du canot (prononcer canote) de mon père lorsque j’étais enfant.
Depuis quelques mois je suis l’heureux propriétaire d’une Gazelle des Iles qui séduit tout autant les enfants que les adultes autour de moi.

Je recherchais un bateau facile à entretenir, à transporter et à manœuvrer seul afin de m’éloigner des côtes – catégorie D - en toute sécurité.
Lors de la première sortie, j’appréhendais la mise à l’eau car je ne suis pas un pro de la marche arrière avec une remorque. Quelle surprise ! Après quelques minutes de tâtonnement, j’arrive enfin au bas de la cale, correctement aligné. La mise à l’eau sera tout aussi facile que la remontée, grâce à une remorque adaptée, cassante et avec les rouleaux correctement réglés, cela sans aucune assistance extérieure malgré mon petit gabarit.
Le moteur électrique, silencieux et suffisamment puissant pour assurer une sortie de port, est un investissement que j’apprécie, mais il est aussi très facile de se déplacer à la godille.
En mer, car c’est quand même fait pour naviguer à la voile, c’est un vrai bonheur !
J’ai d’abord eu l’occasion de sortir par petit temps, équipé en cotre aurique, et de tirer de longs bords dans la houle, plusieurs heures, sans être fatigué, confortablement assis au fond du bateau sur un pare-battage gros modèle. Et je n’ai pas moins été heureux en cat-boat avec un vent de 55 km/h, un jour soi-disant réservé aux planchistes !, sans jamais embarquer une goutte d’eau ou me mettre en danger.

Après la baie de Vilaine, magnifique terrain de jeu peu encombré, j’ai goûté au plaisir de caboter entre les îles du golfe du Morbihan en partant de différentes cales, Vannes, Le Logéo et la cale de Montsarrac. La facilité à manœuvrer les voiles et l’absence de bôme permettent (et le plancher plat ! NDLR!) là encore de naviguer en sécurité entre les parcs à huîtres et les nombreux bateaux bruyants et rapides, tout en utilisant les courants.
En attendant le foc de Gênes, j’espère encore prendre beaucoup de plaisir à naviguer sur d’autres plans d’eau. Je remercie Patrick et Marie d’avoir imaginé des bateaux qui grâce à leur faible poids et leur maniabilité nous suivent partout.
Bon vent.
A. (56).

Pour plus de Témoignages, cliquez>> Témoignages

Témoignage La Gazelle des Sables - nov 2014 - niveau confirmé

Pourquoi une Gazelle des Sables ?

Mon premier bateau était un six mètres habitable en copropriété. Beaucoup de bons souvenirs mais aussi beaucoup de temps passé à bricoler et entretenir, sans parler du budget. Et puis, quand on est actif, trop de contraintes météo. Vous posez deux semaines de congés et, hop ! temps pourri !, et pas une seule sortie : les boules !!! Et puis, quand on bosse 6 jours sur 7, les week-end sont vite passés... sans compter Madame qui râle! Bref, j'ai revendu ma part, pas étanché ma soif de navigation mais au moins sauvé mon couple !

Deuxième bateau : la célèbre Caravelle. Grosse déception pour moi qui navigue uniquement en solo. Matage et mise à l'eau mettent un temps fou. Au début, c'est sympa mais rien qu'à l'idée des contraintes, on finit par rester à la maison. Et puis, ne comptez pas trop sur la solidarité des Fangios sur leurs scooters des mers pour vous aider à sortir de l'eau. Désormais ma Caravelle fait le bonheur du club nautique de Vichy.

Et puis il y a eu cette visite au Grand Pavois de La Rochelle. Un peu timide, je prends un flyer et, à sa lecture, je me dis que les concepteurs de ce bateau ont tout compris. Mais je me méfie quand même de ce grand chevelu à lunettes :-) ! Retour fissa à la maison, direction le site Internet. Je ne vous refais pas l'argumentaire de vente, mais je comprends vite que c'est LE bateau qu'il me faut.

Auajourd'hui, après deux années de navigation, mon enthousiasme est intact. Ma Gazelle des Sables commence a être célèbre. Au moins elle, elle navigue contrairement à beaucoup de bateaux du port des Minimes. Et puis il y a les « ho, regarde chéri le joli bateau ! » des passagères des scooters des mers, Yes ! Je tiens ma revanche sur les Fangios. Heureusement que je suis d'une fidélité à toute épreuve… :-)



Bilan après deux saisons :

- Les concepteurs ne sont pas des escrocs :-) ! Le descriptif du bateau correspond parfaitement à la réalité : plaisir et simplicité. Encore merci Marie et Patrick.

- Moteur ou pas moteur ? Pétole, coefficient de 108, dérive sur les cargos du port de commerce = galère ! D'où commande d'un moteur pour la prochaine saison malgré ma réticence initiale. Soyons francs, la motorisation alourdit un peu le bateau qui reste malgré tout manœuvrable. Mais je ne regrette pas mon choix. La sécurité et le confort méritent ce sacrifice.

- Remorque : sur la base d'un châssis nu, j'ai bricolé une remorque mixte bateau/vélo. Le concept marche parfaitement mais, à l'usage, je passe trop de temps à monter et descendre le bateau. Je conseillerai donc l'achat direct de la remorque spécifique qui, au vu de la vidéo, semble être d'une grande facilité d'usage.

- Foc de Gênes : ce devrait être l'investissement de la prochaine saison. Mais à lire certains commentaires, la prudence s'impose avec ce joujou.

... Et voilà, faut jamais me laisser la parole!

Témoignage Gazelle des Sables - nov. 2014

Seul, en couple ou avec d'autres propriétaires de Gazelle des Sables, à chaque sortie, nous prenons beaucoup de plaisir à naviguer.

Depuis quelques années, nous nous retrouvons plusieurs fois par an sur des terrains de jeux différents, mer ou rivières, avec beaucoup de joie et de convivialité, et l'équipe des Gazelles des Sables encadre avec amitiés et compétence ces joyeuses équipées.

En ce qui concerne le bateau : pas de contrainte, pas de place au port, pas de frais annexes, tout tient dans mon box avec quelques palans et élingues ainsi que ma remorque et aussi la voiture ! En 15 mn, je suis prêt à naviguer sur mon terrain de jeu ; à pied, si je vais en mer ; parfois en vélo, si je navigue sur l'estuaire ; et avec la remorque, lorsque nous partons naviguer en groupe dans différents lieux.

En un mot une Merveille, ce Bateau !

Témoignage La Gazelle des Sables - nov. 2014

Vive La Gazelle des Sables !

Bien qu’en cette fin octobre, je vienne « d’hiverner » ma Gazelle des Sables, je n’hésiterai pas à le remettre à l’eau si une opportunité de navigation se présente, comme ce fut le cas ces 4 dernières années où de belles journées m’ont permis de mettre à l’eau en novembre et très tôt dans la saison.

Que du bonheur avec cette Gazelle des sables, ce couteau Suisse de la navigation est extraordinaire !

Avec son ballast, chaque sortie, même par mer bien formée, se déroule en toute sécurité. Un bateau vite chargé dans mon Renault Trafic, vite mis à l’eau, vite gréé, vite sorti et vite nettoyé… alors pourquoi se priver du plaisir de naviguer !
Elle est magnifique cette Gazelle des Sables, et aspire à la convivialité en composant de superbes flottilles lors des rassemblements de propriétaires.

Pour accéder à la catégorie, va-t-il falloir que j’adopte une de ses grandes sœurs « Gazelle Breizh ou Gazelle des îles » ? Si cela était, je conserverai tout de même ma Gazelle des Sables.

Merci Patrick d’avoir créé ce bateau. Car sans toi, je serais probablement resté à quai !

Témoignage La Gazelle des Sables - sept. 2014

Un peu sur mes gardes au début après que Patrick m’ait dit que la Gazelle des Sables n’était plus le même bateau une fois équipé de son Foc de Gênes, je retrouvais assez rapidement mes repères avec les écoutes de foc de chaque bord, me rappelant étrangement la navigation d’un voilier classique !
Et en effet, plus aucun foc autovireur : à moi de faire passer l’écoute d‘un bord à l’autre dans le virement de bord ! Je retrouvais les manœuvres classiques nécessitant réactivité et coordination des mouvements, avec bien entendu des virements plus où moins réussis (l’écoute qui se coince, manque de rapidité et de coordination pour reprendre l’écoute sur l’autre bord et …la border ! ...)
Mais, une fois ces habitudes anciennes retrouvées, ce fût un réel bonheur de naviguer avec ce foc surpuissant : sensations d’être sur un autre bateau en effet avançant plus vite et encore plus réactif, étant donné l’importance du foc de gênes par rapport à la taille du bateau.
J’ai essayé toutes les allures, également vent arrière avec une belle sensation de surf… Je dois avouer également que je me suis fait quelques frayeurs en relâchant mon attention de quelques secondes : une petite rafale imprévue et, hop !, une gite excessive…mais j’ai pu rectifier rapidement le tir, ce n’était pas le moment pour moi de prendre un bain de mer ! Mais cela fait partie de l’exercice et je me suis vraiment bien amusé comme un gosse, n’ayons pas peur des mots !
A essayer et à consommer sans modération !
Un grand merci à Patrick et à Marie pour m’avoir donné cette belle occasion.

Pour plus de Témoignages, cliquez>> Témoignages

Témoignage La Gazelle des Sables sur l'Archipel - niveau confirmé - juillet 2014

Un peu sur mes gardes au début après que Patrick m’ait dit que la Gazelle des Sables n’était plus le même bateau une fois équipé de son Foc de Gênes, je retrouvais assez rapidement mes repères avec les écoutes de foc de chaque bord, me rappelant étrangement la navigation d’un voilier classique !
Et en effet, plus aucun foc autovireur : à moi de faire passer l’écoute d‘un bord à l’autre dans le virement de bord ! Je retrouvais les manœuvres classiques nécessitant réactivité et coordination des mouvements, avec bien entendu des virements plus où moins réussis (l’écoute qui se coince, manque de rapidité et de coordination pour reprendre l’écoute sur l’autre bord et …la border ! ...)
Mais, une fois ces habitudes anciennes retrouvées, ce fût un réel bonheur de naviguer avec ce foc surpuissant : sensations d’être sur un autre bateau en effet avançant plus vite et encore plus réactif, étant donné l’importance du foc de gênes par rapport à la taille du bateau.
J’ai essayé toutes les allures, également vent arrière avec une belle sensation de surf… Je dois avouer également que je me suis fait quelques frayeurs en relâchant mon attention de quelques secondes : une petite rafale imprévue et, hop !, une gite excessive…mais j’ai pu rectifier rapidement le tir, ce n’était pas le moment pour moi de prendre un bain de mer ! Mais cela fait partie de l’exercice et je me suis vraiment bien amusé comme un gosse, n’ayons pas peur des mots !
A essayer et à consommer sans modération !
Un grand merci à Patrick et à Marie pour m’avoir donné cette belle occasion.

Pour plus de Témoignages, cliquez>> Témoignages

Témoignage La Gazelle des Sables en Côte d'Armor - sept 2014

Livraison très attendue de ma Gazelle des sables, en Nord Bretagne. Marie a pris le temps de bien m’expliquer toutes les astuces pour préparer le bateau, le gréer correctement en fonction des conditions climatiques et être prêt à naviguer.
J’ai pu passer 3 semaines cet été en Bretagne, et la prise en main de ma Gazelle des Sables a été un grand plaisir. Mes expériences en dériveur remontaient à plus de 30 ans, et j’appréhendais cette reprise de maniement de voilier sans préparation.
Tout a été un grand plaisir, La Gazelle des Sables se manipule et se met à l’eau avec facilité, il est sain et réactif aux risées. J’ai adapté la voilure aux conditions de vents en utilisant ou pas le flèche, qui se met en place très facilement. Mes fils ont pu également profiter de La Gazelle des Sables, sans expérience particulière de voile et leurs prises en main a également été très facile. J’ai pu aussi apprécier le recours au moteur électrique en abord de plage, où les rochers pullulent en Nord Bretagne, cela a permis des départs et retours sans problème.

... En conclusion, une reprise réussie de la voile après 30 ans d’interruption grâce à la beauté et l’efficacité de la conception de Walnut, ma Gazelle des Sables.
Pour plus de Témoignages, cliquez>> Témoignages

Témoignage La Gazelle des Iles - La Baule - août 2014

J'en profite pour vous remercier du nouveau chariot à 4 roues pour la gazelle qui nous change la vie.
Mon époux en a bien profité, quant à moi, j'y prend goût plus que je ne l'aurais imaginé.
Pour plus de Témoignages, cliquez>> Témoignages

Témoignage La Gazelle des Sables - niveau confirmé - juillet 2014

Un peu sur mes gardes au début après que Patrick m’ait dit que la Gazelle des Sables n’était plus le même bateau une fois équipé de son Foc de Gênes, je retrouvais assez rapidement mes repères avec les écoutes de foc de chaque bord, me rappelant étrangement la navigation d’un voilier classique !
Et en effet, plus aucun foc autovireur : à moi de faire passer l’écoute d‘un bord à l’autre dans le virement de bord ! Je retrouvais les manœuvres classiques nécessitant réactivité et coordination des mouvements, avec bien entendu des virements plus où moins réussis (l’écoute qui se coince, manque de rapidité et de coordination pour reprendre l’écoute sur l’autre bord et …la border ! ...)
Mais, une fois ces habitudes anciennes retrouvées, ce fût un réel bonheur de naviguer avec ce foc surpuissant : sensations d’être sur un autre bateau en effet avançant plus vite et encore plus réactif, étant donné l’importance du foc de gênes par rapport à la taille du bateau.
J’ai essayé toutes les allures, également vent arrière avec une belle sensation de surf… Je dois avouer également que je me suis fait quelques frayeurs en relâchant mon attention de quelques secondes : une petite rafale imprévue et, hop !, une gite excessive…mais j’ai pu rectifier rapidement le tir, ce n’était pas le moment pour moi de prendre un bain de mer ! Mais cela fait partie de l’exercice et je me suis vraiment bien amusé comme un gosse, n’ayons pas peur des mots !
A essayer et à consommer sans modération !
Un grand merci à Patrick et à Marie pour m’avoir donné cette belle occasion.

Pour plus de Témoignages, cliquez>> Témoignages